Des modèles numériques pour les lagons perlicoles appuyés par des campagnes de terrain

Le projet repose sur le développement de modèles hydrodynamiques et biogéochimiques des lagons d’atolls servant à mieux reproduire le cycle de vie de l’huitre perlière dans son environnement, notamment pendant la phase de dispersion larvaire jusqu’à sa fixation sur des collecteurs ou substrats naturels, mais aussi pour contraindre les pontes.

L’approche est multidisciplinaire et demande des observations in situ et en laboratoire des cycles biologiques de l’huître aux stades adulte et larvaire, ainsi que des mesures sur l’environnement trophique et physique des lagons qui seront acquises lors de campagnes océanographiques embarquées sur le N/O Alis et à partir de campagnes basées à terre. L’ensemble doit être intégré pour aboutir au mieux à une paramétrisation robuste des modèles 3D qui s’appuieront sur l’architecture MARS3D, déjà mise en œuvre pour 2 lagons lors de projets précédents (Ahe, Takaroa).

Quatre lagons au total (Raroia se rajoutent aux deux précédents en Polynésie), dont un aux Iles Cook (Aitutaki) seront étudiés, mais les opportunités ou urgences environnementales (mortalités, blooms) sur d’autres sites seront prises en compte si nécessaires.

Au modèle hydrodynamique seront couplés un modèle DEB (Dynamic–Energy-Budget) de l’huitre, et un modèle biogéochimique (LAGOON-Eco3M). Enfin, les modèles des lagons seront contraints par les variables océaniques et atmosphériques méso-échelle issues de l’observation satellitaire et de modèles présents et futurs.

Les modèles numériques biophysiques seront utilisés pour reproduire le plus de scenarios possibles représentatifs des conditions passées. La représentativité des lagons étudiés sera confrontée à une nouvelle typologie des atolls de la région Centre-Pacifique, s’appuyant sur des données géomorphologiques et environnementales. (1813 car.)